50 mesures de simplification pour les entreprises

Le Conseil de la simplification pour les entreprises vient de rendre publiques ses cinquante premières mesures de simplification.

Le document est très intéressant, et fera l’objet d’une analyse plus détaillée de ma part prochainement.

Les mesures sont assez diverses, et sont souvent des programmes, plus ou moins vastes. Par exemple, il est prévu  d’ « alléger des autorisations préalables à la création d’entreprise » (9ème mesure), ce qui est bien évidemment un chantier potentiellement très important, mais qui pourrait l’être un peu moins si l’on se limite aux deux exemples pris par les rédacteurs de la mesure, qui visent les exigences de qualifications pour exercer les activités de réparateur de cycles ou de photographe navigant… 

On notera, mais ce n’est pas la seule mesure, la réduction de 7 à 2 du nombre d’actionnaires des sociétés anonymes non cotées et l’adaptation en conséquence du nombre d’administrateurs. La question du nombre des actionnaires et celle du nombre des administrateurs ne sont pas indissociablement liées dès lors que les administrateurs ne sont plus obligatoirement actionnaires depuis la loi LME du 4 août 2008. Mais il y a là une mesure de simplification supplémentaire (11ème mesure). Notons incidemment que la SA unipersonnelle n’est pas à l’ordre du jour (elle est prévue par exemple par l’Acte Uniforme OHADA relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d’intérêt économique – art. 385).

Est inclue aussi dans les mesures la création d’un statut unique pour l’entreprise individuelle (8ème mesure), sur laquelle planche actuellement un groupe de travail à la Chancellerie (http://www.laurentgrandguillaume.fr/Mise-en-place-du-groupe-de-travail).

Bruno Dondero

Les 50 premières mesures ici: http://www.simplifier-entreprise.fr/wp-content/uploads/2014/04/DP_50-mesures-de-simplification-pour-les-entreprises.pdf

2 Commentaires

Classé dans Uncategorized

2 réponses à “50 mesures de simplification pour les entreprises

  1. Un statut unique pour les entreprises unipersonnel ? Vont-ils fusionner l’EURL, EIRL, la micro entreprise et la SARL ? Dans quel but et quels pourraient être les bénéfices pour les petits dirigeants ?

    • Cher Monsieur,
      Cela fait partie des propositions du rapport Grandguillaume http://www.redressement-productif.gouv.fr/files/rapport-grandguillaume-entrepreneurs-individuels.pdf
      Il est envisagé de créer une forme juridique d’entreprise dotée de la personnalité morale, qui remplacerait les différentes organisations existantes.
      L’idée serait de simplifier en supprimant certaines formes d’organisation de l’entreprise.
      De mon point de vue, l’EURL (quitte à la simplifier encore) est suffisante si l’on veut une structure juridique qui protège le patrimoine personnel de l’entrepreneur. L’EIRL aurait mieux fait de rester dans les limbes – il ne s’en est d’ailleurs « créé » que quelques milliers. Après on peut se demander s’il faut rendre automatique l’adoption du statut d’EURL, dès que l’on se déclare entrepreneur…
      Beaucoup de questions, en somme…
      Merci de votre commentaire en tous les cas.
      Bruno Dondero

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s